03 81 65 60 55     contact@asept.org

 

Protection contre l'allergie

Etude du milieu rural et de son environnement

 

Enquête européenne sur le suivi des nouveau-nés demeurant en zone rurale afin de déterminer les substances présentes en milieu agricole qui protègent des allergies.

Mise en place en 2002 en Allemagne, Suisse, Finlande, Autriche et en 2003 en Franche Comté. Cette étude comprend 1000 enfants dont 200 en Franche-comté.

La Franche-Comté est dans le peloton de tête des pays européens participants.

En 2017, déjà 13 années de suivi pour les enfants de l'étude PATURE. 

Objectifs :

  • Confirmer le rôle protecteur de l’exposition agricole
  • Identifier les substances agricoles capables de moduler le système immunitaire au cours des 1er mois de la vie.

Les résultats connus à ce jour :

  • Les enfants nés dans une ferme, dès la naissance, sont moins allergiques que leurs homologues non fermiers.
  • Cette protection est liée à l'exposition de la maman à l'environnement des étables et de la grange durant la grossesse et aux contacts avec animaux de la ferme, notamment quand il y a beaucoup d'espèces différentes.
  • La protection se poursuit durant la petite enfance. A 4 1/2 ans et 6 ans, les enfants nés dans une ferme ont moins de dermatite atopique (eczéma) et de symptômes d'asthme.
  • Cette protection vis-à-vis des allergies serait amplifiée quand l'enfant, au cours de la 1ère année de vie, mange des produits laitiers. L'ingestion de "substances" présentes dans le lait cru de ferme pourraient rendre l'enfant "tolérant" aux allergènes.
  • La fréquence des tests cutanés positifs (révélant un risque d’allergie) augmente avec l’âge, et le fait d’avoir des tests cutanés positifs à 1 an prédit la survenue d’une dermatite atopique (eczéma) à l’âge de 4 1/2 ans et 6 ans (données issues de la cohorte française !).
  • La diversification alimentaire précoce au cours de la 1ère année de vie protège de la survenue d’une dermatite atopique et d’un asthme à l’âge de 6 ans. La consommation de produits laitiers issus de la ferme, notamment de yaourts, majore la protection.
  • La consommation précoce de produits laitiers, notamment non stérilisés et non pasteurisés, induit également une protection vis-à-vis de la survenue d’épisodes infectieux rhino-pharyngés ou bronchiques au cours des 6 premières années de la vie.
  • La diversification alimentaire en fromages au cours des 18 premiers mois de la vie protège de la survenue d’une dermatite atopique et d’une allergie alimentaire à l’âge de 6 ans, mais pas d’une rhinite ni d’un asthme.
  • Les enfants qui ne sont pas nés dans une ferme peuvent bénéficier de cette tolérance si leur mode de vie se rapproche de celui des enfants nés dans une ferme au cours des premières années de vie.


Cette étude permettra de prévenir les allergies qui représentent dans nos pays occidentalisés un problème de santé publique, puisque 20 à 30% de la population en est atteinte. On peut imaginer la mise au point de vaccin dont pourraient bénéficier les sujets à risques, c'est-à-dire ayant une hérédité allergique, et qui serait développé à partir de substances issues de la ferme.


Contact : Cécile TRAVERS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tél. 03 81 65 60 18

Newsletter

Restez informé et recevez notre newsletter