Une des caractéristiques de l'asthme en milieu agricole est le caractère multi-factoriel de ces mécanismes physiopathogéniques. Le mécanisme inflammatoire est certainement dominant.

On doit donc distinguer :

  • les asthmes allergiques, liés à une sensibilisation à un ou plusieurs des multiples antigènes du milieu agricole, dont la fréquence selon les études et les secteurs professionnels concernés est du même ordre ou plus faible que celle observée dans la population générale. C’est le cas notamment du milieu de production laitière exclusive et traditionnelle où la fréquence des maladies allergiques est inférieure à celle rencontrée dans les autres secteurs agricoles et dans la population générale.
  • les asthmes non allergiques relèvent de mécanismes inflammatoires ou immunologiques non spécifiques, parfois dus à des mécanismes pharmacologiques (pesticides). Ils sont de présentation clinique parfois bâtarde («syndrome asthmatiforme»), dont la frontière avec la bronchite chronique ou la BPCO est souvent floue. Leur fréquence est très élevée dans les secteurs agricoles à forte exposition aux particules organiques et aux toxines microbiennes. La présentation clinique selon les mécanismes en cause est variable. Mais généralement, comme beaucoup d’asthmes professionnels, les crises sont souvent retardées par rapport à l’exposition. Les attaques aiguës sévères qui nécessitent l’hospitalisation sont rares. Le traitement de ces asthmes dépend de leurs mécanismes. De façon non spécifique, ils répondent aux traitements anti-inflammatoire et bronchodilatateur habituels (par voie générale ou par voie inhalée). L’éviction peut être le seul traitement efficace, notamment quand il s’agit d’asthme lié aux pesticides anti-cholinestérasiques. Il est rare qu’une désensibilisation puisse être utile, compte tenu d’une polysensibilisation habituelle. En revanche, même dans l’asthme allergique classique, la maladie évolue souvent de façon subaiguë et peut aboutir à un état d’insuffisance respiratoire obstructive avancé, qui ne répond plus aux bronchodilatateurs et aux antiinflammatoires.

 

Pour prendre contact avec un coordonnateur du réseau :

repran@franchecomte.msa.fr

07 86 71 70 18