Diagnostic et prise en charge des PAPPA

Ce document est un document "Grand Public" destiné aux assurés du Régime agricole et à toute personne s’intéressant au sujet, y compris les médecins non spécialistes n’ayant pas de compétence particulière dans le domaine concerné.

Les PAPPA regroupent essentiellement 4 maladies ou groupes de maladies :

  • Les pneumopathies d’hypersensibilité (dont la plus connue est la maladie du poumon de fermier)
  • Les asthmes
  • La bronchite chronique et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • Les bronchopneumopathies « toxiques »

Lire la suite...

Asthmes et allergies

Une des caractéristiques de l'asthme en milieu agricole est le caractère multi-factoriel de ces mécanismes physiopathogéniques. Le mécanisme inflammatoire est certainement dominant.

Lire la suite...

Les pneumopathies d'hypersensibilité (PHS)

La maladie du Poumon De Fermier (PDF) est en France la PHS la plus fréquente. D'autres PHS peuvent être observées en fonction du contexte professionnel : maladie des éleveurs d'oiseaux, maladie des champignonnistes, maladie de fromagers, PHS liées au travail du bois, etc. La fréquence du PDF a été évaluée dans le Doubs à près de 2% des producteurs laitiers exposés. Le PDF est dû à l'inhalation chronique de moisissures qui se développent dans les végétaux (généralement le foin) stockés insuffisamment secs.

Lire la suite...

La BPCO

Un excès de bronchite chronique a été mis en évidence dans la plupart des secteurs agricoles et notamment en milieu de production laitière. Un sur-risque de BPCO a été observé en France dans les secteurs d’élevage de porcs, de volailles ainsi que chez les producteurs laitiers franc-comtois. Ce sur-risque n’apparaît pas chez les éleveurs de bovins bretons. A tabagisme égal, le risque de BPCO est environ 2 fois plus élevé dans les secteurs sus-cités que dans la population générale. Cette BPCO n'a pas de spécificité clinique ou fonctionnelle avérée, si ce n'est que l'évolution vers une insuffisance respiratoire sévère est plus rare que dans la BPCO tabagique. Les symptômes associent toux, expectoration, puis dyspnée. Les signes d'hyperréactivité bronchique (quintes de toux, sifflements...) semblent cependant plus fréquents que dans la BPCO tabagique, de même que l’atopie.

Lire la suite...

Les syndromes toxiques

SYNDROMES TOXIQUE DES POUSSIÈRES ORGANIQUES

Ce syndrome appelé parfois la fièvre des poussières et qui fait partie des fièvres d’inhalation a la même présentation que la PHS. Il est dû à une exposition massive à des bactéries gram-négatives ou à des moisissures productrices de toxines. Il n’y a pas de phénomène préalable de sensibilisation allergique. Sa fréquence peut être élevée, jusqu'à 10% dans les élevages de porcs et les silos céréaliers. Le patient guérit spontanément et n'en garde aucune séquelle.

Lire la suite...

 

Pour prendre contact avec un coordonnateur du réseau :

repran@franchecomte.msa.fr

07 86 71 70 18